Ma fille Ma Bataille

DSC_1026.JPGMais il ne faut pas oublier que le désir d’enfant échappe souvent à notre volonté́.

On ne décide pas d’avoir un enfant mais l’enfant décide de venir à nous…

Quelle folie cela a été pour moi de devenir maman et de devenir enfin ta Maman Alice!

Je rêvais qu’une petite fée se penche sur moi et permette ce miracle…

J’ai été plus que gâtée. A ma grande surprise, j’ai littéralement senti que je « tombais » enceinte c’était juste à la fin de l’hiver !

Etre enceinte, avant cela, avait toujours été un sentiment doux puis amer avec mon lourd passé. Du coup, dès que j’ai senti les premiers symptômes que je connaissais si bien après 5 grossesses, une peur bleue m’a envahi, de revivre une autre perte immense et de remettre ma vie en danger.

Mais cette fois-ci, on ne peut pas l’expliquer, tu t’es bien nichée, bien accrochée à moi et à la vie.

Chaque semaine qui s’écoulait, tu battais tous les records, tu as repoussé toutes mes limites, tu as fait de moi une nouvelle femme. Pour moi, ma grossesse a été ma période la plus sexy où j’adorais mon corps avec  tous ces kilos en plus -nostalgie-. Tu m’as en effet, boostée toute la grossesse, j’avais une pêche d’enfer, d’ailleurs tu as dansé de la salsa dans mon ventre jusqu’à 15 jours avant ta venue au monde, un peu en avance aussi…bref pas malade pas fatiguée un régal.

Ta naissance a été notre nouvelle naissance pour tout ton entourage. Tu as fait naitre en chacun de nous de nouveaux sentiments si positifs. On ne peut pas rêver de meilleur grossesse, de meilleur accouchement (3 poussées, 8 minutes et zéro dégât),  de meilleur bébé (si facile si attachante si souriante si calme…) Espérons que ça dure hein ?

Te regarder naître, te regarder dormir, te réveiller, te nourrir, jouer avec toi, te câliner, voilà des choses dont je ne me lasserai jamais.

Un visage, un corps si beaux et surtout en parfaite santé, quelle récompense pour ceux qui t’ont donné la vie !

En réalité, je ne t’ai jamais considéré comme un prolongement de moi-même ou un être qui découle de moi et qui pourrait me ressembler, cela n’a jamais eu d’ importance pour moi. En effet dès le premier signe de ta vie, je t’ai considéré comme une personne à part entière, un être qui est venu vers moi et même vers nous tous, pour nous prouver que l’on peut se dépasser, que tout est possible et en nous comblant de joies. Je n’ai jamais voulu avoir un enfant pour grandir ou m’épanouir (cela doit se faire bien avant), je n’ai jamais voulu me reproduire ou encore transmettre mon patrimoine génétique ou mes traits familiaux, d’ailleurs je n’en ai jamais été fan de mon bagage ! Comme si le fait que ma progéniture ne me ressemble pas (qu’elle ait mes yeux ou non lol) pouvait diminuer le coup de foudre que j’aurai tous les jours en te voyant évoluer : pas du tout ! J’avais en effet un plus beau projet pour toi, pour nous, celui de te transmettre des valeurs c’est cela le vrai héritage familial –celui de l’amour de sa famille et de ses amis, cet amour qui n’a pas de couleur ni de date de fin- et cela a beaucoup plus d’importance à mes yeux.

Je me suis souvent demandé comment ‘bien’ t’aimer, comment t’aimer de sorte que tu deviennes une enfant, une adolescente, une adulte épanouie, comment te donner de solides bases de sécurité, comment éviter un lien trop fusionnel entre nous, comment éviter de faire peser sur toi des attentes démesurées. J’ai trouvé beaucoup de réponses en une seule : en m’aimant d’abord moi-même… car c’est en étant bien avec moi-même, que je suis bien avec toi !

Oui j’ai eu peur de ne pas être à la hauteur de ma vie de Maman !

J’ai eu envie d’incarner différentes facettes: maman douce, maman zen, maman ludique, maman forte, maman câline. Etre maman, quel laboratoire magnifique.

Même si nous voulons être la ‘super maman’, omniprésente, nous ne sommes toujours qu’une maman à temps partiel. J’ai dû apprendre à passer de moments de ‘maternage intensif’ à des moments où j’étais loin de toi et parfois trop longtemps !

Je savais que je ne devais pas être égoïste et ne pas vouloir te garder toute entière pour moi ! C’est ainsi que tu as noué de si belles relations en famille avec Dawn, ta grand-mère et tes tontons et  tata et avec nos amis.  J’ai vite réalisé que tu avais autant besoin que moi d’une vie sociale, que le monde ne se réduisait – heureusement – pas à moi !

Combien ont compris trop tard à quel point avoir une vie à soi est équilibrant pour les enfants… et les parents !

“On ne naît pas mère, on le devient”. Cela vaut pour nous toutes et pour moi en particulier… Les vents ont d’abord été contraires en ce qui me concerne, mais aujourd’hui je me sens comblée en tant que Mère. Alice est un bébé débordant de joies et elle sourit tout le temps. On dit que « Le sourire d’un enfant est le miroir confiant de l’amour d’une maman », je suis donc remplie d’amour et cela est ma plus grande richesse!

J’espère pouvoir tenir ma promesse envers toi ma chérie…  Je me doutais dès ton arrivée dans ma vie que l’amour maternel déborderait toujours en moi pour toi, je n’avais pas imaginé à quel point j’allais aussi être aimée par toi… Cet amour-là n’est pas une promesse, c’est une chance et une merveille ! Je t’en remercie mon ange.

Je me suis fait confiance en te mettant au monde, j’ai suivi mon instinct, mon intuition… Je désirais mettre un enfant au monde pour le rendre progressivement autonome, heureux, vivant et faire partager cet amour positif de la vie. J’ai eu envie de représenter un oasis d’affection pour toi, afin que quoi qu’il t’arrive, tu saches que tu peux compter sur une source inépuisable d’amour et de réconfort.  J’ai toujours aimé cette image de la canne avec ses petits canetons qui la suivent, s’éloignent d’elle, reviennent dans son sillage et s’éloignent à nouveau, conscients qu’elle est là, à la fois proche et lointaine, toujours disposée à les accueillir et à les protéger, proche sans être étouffante ! Le défi  réside, me semble-t-il, pour beaucoup de mamans, dans le fait de ne pas inonder nos enfants de notre amour. Un des mots que je préfère dans la langue française c’est le mot Envol. Et je te verrai t’envoler un jour, de mes bras, de notre nid, sans tristesse ou mélancolie car notre lien est présent à chaque instant pour toujours. Je t’aime mon amour.

Texte Hommage pour Alice Baptême Intime 08/07/17

MamAlice

 

Publicités

Décider d’avoir un bébé c’est comme planifier un voyage en Australie.

Vous avez entendu dire que c’est un endroit magnifique,vous avez lu plusieurs guides de voyage à ce sujet et vous sentez que vous êtes prêts à vous y rendre.  Tous ceux que vous connaissez ont fait ce voyage par avion.  Ils disent que ça peut être un vol turbulent avec des atterrissages difficiles, mais vous ne pouvez-vous empêcher d’espérer être bientôt du voyage. Vous vous rendez donc à l’aéroport et demandez à l’agent de la billetterie un billet en direction de l’Australie. Partout autour de vous, des gens excités embarquent à bord de l’avion en direction d’Australie.  Mais il semble qu’il n’y ait pas de place pour vous, vous devrez attendre le prochain vol.
Impatient mais attendant avec hâte ce voyage merveilleux, vous attendez—attendez— et attendez. Les vols en direction d’Australie partent et reviennent. Les gens vous disent des choses bizarre comme : « Ne vous inquiétez pas, vous serez sûrement sur un vol très bientôt ».D’autres personnes réussissent à prendre l’avion mais ils annulent leur voyage, ce qui vous fait hurler « Ce n’est pas juste ».

Après un bon moment, l’agent de la billetterie vous dit : « Je suis désolé, nous ne serons pas capable de vous faire partir sur un vol en direction de l’Australie. Peut-être devriez-vous songer à y aller par bateau ». « Par BATEAU!!! » vous exclamez vous. Y aller par bateau prendra beaucoup de temps et cela coûte beaucoup d’argent. Vous n’aviez jamais pensé vous y rendre autrement qu’en avion. Alors vous vous en allez chez vous et en vous demandant s’il ne serait peut-être mieux d’abandonner l’idée d’aller en Australie.
Vous vous demandez si l’Australie ce sera aussi beau en y allant par mer que par les airs.
Mais cela fait si longtemps que vous souhaitez y aller que vous décidez finalement de vous y rendre par bateau.
C’est un très long voyage, plusieurs mois sur une mer houleuse, personne pour prendre soin de vous.  Vous vous demandez si vous verrez un jour l’Australie, tellement le voyage est ardu.  Pendant ce temps, plusieurs de vos amis ont été en Australie, aller-retour, deux, trois fois et même plus, s’émerveillant chaque fois de leur voyage.

Finalement, un jour, votre bateau accoste en Australie.
C’est plus exquis que vous l’aviez imaginé et la beauté y est amplifiée par tous ces longs moments passés en mer.
Vous avez rencontré des gens fantastiques pendant le voyage qui sont devenus vos amis.
Vous vous trouvez à comparer votre histoire avec ceux qui ont voyagé en bateau plutôt qu’avec ceux qui ont voyagé en avion. Autour de vous les gens continuent à prendre des vols vers l’Australie, ils y vont autant de fois qu’ils le désirent, mais de votre côté vous pourrez n’y aller qu’une ou deux fois. Plusieurs vous disent des choses comme :
« Oh tu devrais être heureux de ne pas avoir fait le voyage par avion. Mon vol était horrible, voyager par bateau semble si facile ». Vous vous demanderez quelquefois comment le voyage ce serait déroulé si vous aviez voyage par avion.

Mais vous savez que Dieu vous a fait apprécié l’Australie de façon très spéciale et que la beauté de l’Australie n’est pas dans la façon de vous y rendre mais l’endroit lui-même et le chemin parcouru avec ces détours. Le bonheur est un voyage et non une destination.

Texte Hommage pour Alice Baptême Civil 08/07/17

MamAlice

 

 

 

Se Détacher pour Avancer

Alice va bientôt avoir 4 mois. J’ai repris le travail pas sans peine car devenir Maman ça vous change. On a  envie de profiter de chaque instant de son petit bout…Mais je n’ai pas le choix en tant que Mère célibataire, si je veux que ma fille ait une vie confortable, il me faut braver chaque jour et retrouver ma motivation professionnelle. Se détacher-décrocher un peu pour mieux se retrouver ensuite. Sa peau, son odeur, son souffle, ses gémissements, ses calins tout me rend complètement addict. Bientôt il faudra qu’Alice dorme dans sa chambre seule, je redoute cette étape. Aussi, je vais reprendre progressivement les déplacements a l’étranger, cela va être difficile aux débuts mais  espérons qu’Alice et moi on trouvera notre rythme. Quand elle sera plus vieille je suis sure qu’elle sera contente que sa mère ne soit pas 24/24h sur son dos lol.

Se détacher aussi de ces hommes qui m’ont donné puis repris. Il me reste un long parcours a faire afin de laisser derrière moi ces personnes qui ne peuvent m’offrir ce que je souhaite et mérite. Quand l’attachement devient souffrance il faut s’en défaire. Alors voila j’ai enfin pris cette décision de m’éloigner, de ne plus communiquer et de laisser le temps me soigner. Il a fallu d’une goutte de trop pour tout faire basculer : un match de trop, un mot de trop, un mois de trop, une autre Saint Valentin de trop lol… Je suis assez contente de pouvoir tenir et résister à mes pulsions destructrices : Le voir, le sentir, le toucher, l’écouter, le faire sourire, l’aimer me manque mais pour moi, Alice et lui c’est mieux comme cela. Que chacun avance vers un futur qui lui convient.

J’ai failli encore sombrer dans une autre faiblesse lors de ce détachement progressif mais mon coach a su trouver les bons mots pour me recadrer. Évitons donc les personnes toxiques. Se protéger pour peut être rencontrer de nouvelles personnes intéressées par un partage mutuel. Trouver un réel équilibre entre ma vie de femme, de mère et de géologue. Continuer a prendre du plaisir de façon plus constructive et cesser de se disperser!

 

 

 

Quand le Rêve devient Réalité

Je ne sais pas par quoi commencer…tout a été très vite et intense.

Mère Nature a enfin décidé de m’offrir la plus belle chose de ma vie. Un enfant,  en bonne santé, venu tel un miracle ALICE. Apres cinq grossesses perdues qui m’ont brisé le cœur, ainsi que mon couple (dont 17 ans de vie commune)et mon espoir de bébé, j’avais fait mon deuil de la maternité.

Apres avoir attendu 13 ans pour désirer un enfant avec  le seul homme connu, on n’expliquera jamais pourquoi ça n’a jamais fonctionné durant les quatre années suivantes. Une incompatibilité, un blocage psychologique, un soucis physiologique ?! Cette question restera en suspend et pour toujours.

Une chose est sure j’ai épuisé tous les remèdes tels Ostéopathie, acupuncture, hypnose…et PMA.

Pour moi, la formule magique a été de me tourner vers une nouvelle vie sans mon ex-mari, les voyages, les prières,  les médecines traditionnelles  et l’astrologie en Birmanie, le magnétisme et le coaching de changement ! Mon chemin préconisé vers le changement était totalement incompatible avec ma morale mais j’ai du lâcher prise, me révolutionner et faire des choses que je ne pensais pas être capable.

Ce nouveau chemin a été périlleux et plein de rebondissements. Aussi  j’ai dû faire face à un déchirement sentimental. Parfois la vie renaît après la douleur. A chaque fois j’ai voulu me concentrer sur uniquement le positif et cela à fonctionner.

La personne qui m’a redonné goût à la vie,  m’a accordé beaucoup de temps et d’attentions. Nous avons vécu des moments inoubliables. Bien sûr qu’il y a eu aussi des périodes difficiles  d’attachement où  je souffrais puisque cette relation était  sans  lendemain mais je ne regrette rien. C’est cette expérience intense qui a permis à mon corps de concevoir ma petite fille. Comme je le dis souvent, ma fille a été conçu a 4 : Le papa d’intention, le papa biologique, mon coach et moi-même. Et je ne remercierai jamais assez ces 3 hommes qui feront partie pour toujours de ma vie. On peut se demander pourquoi tout ce monde ? bah parce que rien n’est jamais simple dans ma vie ! Mais le plus important c’est que mon miracle est arrivé. Aussi j’ai beaucoup souffert de ne pas avoir eu Alice avec le papa d’intention mais en réalité il n’arrive rien sans raison…chacun des 4 acteurs est responsable de cette situation finale et de grandes leçons de vie sont tombées.

Alice est arrivée le 3 novembre 2016 à 16h48. Issue d’une grossesse spontanée sans traitement médical. Une grossesse et un accouchement de rêve.

Beaucoup de Gratitude envers eux, la vie et moi même.

J8 S3-Reve d’etre Sereine en l’avenir aussi

J’entame un troisième défi de 100 jours. Les dernières semaines ont été intenses en bonnes émotions mais pas que, le négatif faut le laisser couler et lâcher prise.

Bien sur financièrement c’est très dur d’assumer seule la maison mais je me bats. La procédure de divorce est enclenchée, donc les frais vont s’enchainer aussi. La Banque me suit donc je peux garder la maison; chaque jour je doute de la meilleure conduite a suivre. Mais je pourrais vraiment tourner la page après le divorce… Sentimentalement je pense être pratiquement soignée, Mat reste mon meilleur ami mais je ne peux plus imaginer ma vie avec lui. La déception et la douleur ont été trop grandes, je ne pourrais plus avoir confiance.

Dans mon entourage, j’ai toujours beaucoup de chance car de belles personnes m’entourent. Je suis aimée, câlinée, respectée et aidée. J’ai bien sur fais des choix mais je me sens sereine car peu importe l’avenir mon présent est doux et merveilleux je veux pouvoir en profiter…Carpe Diem!

La vie et la Nature en ce moment me lancent un nouveau défi, j’espère être a la hauteur de cela. Je veux y croire mais pas trop pour ne pas être déçue. Ce sera décisif pour la suite de ma vie. En fait peu importe l’issue, j’ai d’autres possibilités mais il faut passer par cette étape. Je suis prête et  sereine a présent, même si l’avenir reste incertain ca ne me gâchera pas ces doux instants de vie.

 

 

J17 S2- Des nouvelles fraîches liées à la PMA mais pas que!

Hello

Après avoir retrouvé quelques écrits bien émouvants j’ai décidé de reprendre ma plume pour partager une autre dure étape vécue récemment… Mais pas que, commençons par une synthèse de ces derniers mois…car il s’est passé de nombreuses étapes cruciales.

j’ai fini mon premier défi en Croatie pour le travail sur de beaux moments passés et je remercie la vie d’avoir mis de belles âmes sur ma route. La vie est pleine de surprise, moi qui pensait bêtement être prisonnière de mon amour pour Mat et incapable de prendre du plaisir…je me suis bien trompée! Mon premier defi de 100 jours m’a permis de revoir la vie de façon positive et quand on est positif on attire que du positif… J’ai donc rencontré via des amis une belle personne qui m’a permis de passer à autre chose. Aujourd’hui il est un ami cher car il ne voit pas d’avenir autrement pour nous mais notre intimité passée m’a permis de comprendre que je pouvais m’accorder du plaisir autrement et avec quelqu’un d’autre. Cette étape a été d’abord violente car je me suis logiquement attachée très vite pour combler un manque et vide apparent. Mais j’ai vite déchanté quand le côté éphémère et superficiel a repris le dessus. Néanmoins je n’ai aucun regret et je referai tout pareil si je devais tout recommencer car c’était une super  relation thérapeutique. Cet homme est arrivé à point nommé.

Bref ses joies de la vie m’ont redonné l’envie d’aller au bout de certaines interrogations pas levées.

En septembre, lors de ma visite de contrôle, pour vérifier que les suites de la grossesse interstitielle etaient bien finies mon gynécologie Dr F. me fait rentrer dans son cabinet et me demande directement ce qu’il m’arrive car il repère instantanément ma perte de poids. La gorge serrée et émue je lui dis mon mari est parti…choque il me lance comment Ca parti? Ou Ca? En me mettant à pleurer Je lui dit il m’a quitté! Là furieux il me dit ironiquement  » oui Ca devait être de trop à supporter pour lui encore cette perte, comme si c’était lui qui avait subi la douleur physique, ah les hommes sont si faibles, ils passent leur temps à fuir car ils se sentent impuissants car ils ne peuvent pas aider plus lors de la PMA. Mais vous savez avec mes patientes je vois des choses atroces des femmes qui se font quitter à la suite d’un diagnostique de cancer du sein ou utérus, car les hommes sont égoïstes… Elles se retrouvent seules à lutter contre la maladie et en plus abattues par la séparation, je ne comprend pas…. » . Plus féministe qu’une femme cet homme soignant à un jugement très severe envers les hommes… Ca m’a fait du bien de savoir qu’il existait ce type de personne sur terre et que certaines femmes traversent d’autres enfers. Au fond je n’étais pas mourante et même si mon mari m’a quitté au pire moment de ma vie je suis en bonne santé et Ca je dois le chérir. Bref, l’examen a été positif tout est rentré dans l’ordre et je pouvais passer à autre chose. A cela nous avons parlé de cette fameuse biopsie, jamais réalisée pour clore les recherches immunologiques avec MatriceLab,  de causes  éventuelles de perte de grossesses. Je lui ai dit que j’aimerai aller au bout de cette étude pour moi pour ma curiosité pour savoir ce qu’il en sera pour plus tard . Du coup il m’a dit je vais vous prescrire un petit traitement stimulant pour aider à la prolifération endometriale et on va l’effectuer cette biopsie. J’ai donc planifié tous mes déplacements professionnels en adéquation avec un bon suivi écho et une intervention au bloc. Effectivement mes biopsies passées avait été si douloureuses physiquement et psychologiquement que je souhaitais être sous anesthésie génèrale. Bref j’ai suivi scrupuleusement le traitement hormonal piqures quotidiennes et patchs ce qui m’a complètement perturbée dans ma tête comme toujours… Le suivi a été dur car comme toujours je ne répondais pas au traitement et mon endomètre est resté fin. Quelques jours avant le jour J inquiete je suis allée aux bluets pour discuter avec Dr Turki sur la procédure d’intervention et la j’ai craqué émotivement car il n’avait pas conscience de ma nouvelle situation. Il m’a dit que cet endomètre fin allait etre embêtant mais qu’il ferait son possible pour envisager un transfert de mes embryons vitrifiés plus tard… Du coup la je je me suis mise à fondre en larmes et je lui ai dit qu’il n’y aurait pas de transfert….puisque mon mari était parti! Tout ce qu’on avait réalisé pour aboutir à ces 2 blastos de phase 3 n’avait plus de sens (traitement ponction fécondation et vitrification). Sous le choc lui aussi il a commencé à m’expliquer qu’il n’y avait donc plus de raison de faire cette biopsie dans l’immédiat car ce test n’est valable que pour 6 mois! Que l’état immunologique des femmes varie souvent et que sans transfert dans les 6 mois Ca n’a pas d’intérêt!! A cet instant j’étais abasourdie pourquoi Dr F. qui lui connaissait mon histoire conjuguale m’a prescrit ce cocktail explosif???? Cette procédure est si spécialisée que je pense qu’il n’était pas au courant du caractère changeant de l’immunité endometriale.  Bref j’ai écouté les conseils de ce médecin pour me laisser entendre qu’une thérapie de couples pouvait nous aider….mais en vain je suis sortie de la clinique dans un état de détresse totale, j’ai arraché dans la rue mes patchs sur mon ventre et j’ai cru revivre toutes les injustices de la vie de PMA . Mauvaise communication, une bioéthique française à bout de souffle, une déception médicale certaine. Les deux semaines qui ont suivis n’ont pas été très positives, j’ai totalement perdue confiance en tout et j’ai fait n’importe quoi…mais je me pardonne et ce n’est que transitoire. La vie est parfois dure mais on apprend de ses échecs.

Pour relancer la machine a optimiste je me suis lancée dans un second defi de 100 jours…espérons qu’il sera aussi riche que le premier car mes progrès en 5 mois ont été inimaginables. J’ai commencé la méditation, le gospel et je continue la salsa. Aussi un nouveau challenge pour 2016 voit le jour avec ma formation au coaching comme activité parallèle. De belles rencontres m’ont permis de réaliser cette envie certaines d’aider les autres mais de façon plus efficace.

Sinon dans les étapes positives je finis par une note optimiste avec l’arrivée dans ma vie de mon filleul Maël via l’association Parrrain par Mille. Il m’apporte beaucoup de joies et de tendresses. Par ailleurs j’ai décroché une promotion dans mon boulot et de beaux projets de voyages se trament comme en Asie ou à Cuba. Je vais donc reprendre l’espagnol ce qui m’a manqué…et je ne parle pas de la salsa ou mes progrès vont etre certains la bas! ‘Voilà encore un petit bout de ma vie pour ceux  que ça intéressent bye.

Lettre jamais envoyée mais Mat l’a lu…sans rien en dire! 

Maman.
Je trouve cela bizarre de t’écrire mais je suis dans l’avion sans papier et seul mon iPad est à ma disposition. Avec Mathieu nous avons réfléchi sur les prochaines tentatives médicales et à l’avenir. Nous avons décidé d’arrêter la PMA en fin de cette années si rien n’arrive. Je suis fatiguée et j’ai peur de l’acharnement thérapeutique et des conséquences. Nous devons donc faire une dernière biopsie de mon endometre pour tenter d’expliquer mon infertilité et si le médecin trouve le problème tenter un nouveau traitement d’immunologie et donc le transfert de nos deux embryons vitrifiés. Si cela reste sans succès, nous voulons nous tourner vers la gpa car il y a encore une chance infime d’avoir un enfant avec notre ou le bagage génétique de Mathieu. Même si moi je suis favorable à l’adoption je ne peux pas punir mathieu de ne pas tenter d’avoir un enfant de lui… Du coup, on souhaite se tourner vers les USA ou le Canada car c’est légal la bas et les enfants ont droit à un passeport. On voudrait bien regarder la Grèce car moins onéreux mais les enfants n’ont pas de papier d’identité et je ne me vois pas revenir par la voie terrestre avec un nouveau ne… Sauf si on habite la bas temporairement… bref mat est plus tôt chaud pour les USA. On s’est renseigné la bas la gpa est pratiquee depuis 40 ans et très bien réglementée mais les soins médicaux sont exorbitants. Donc ça vaut cher plus 100 000 euros. Notre seule solution est de revendre la maison et de repartir à zéro en location. Ou de l’hypothéquer. C’est assez traumatisant cette solution mais on y pense. Aussi je pense à emprunter mais aucune banque nous suivra puisque c’est illégale en France. Donc on se demande si on pourrait emprunter autour de nous par exemple nos amis proches nous ont déjà accordés leur confiance. J’imagine aussi la famille de Mat pourrait nous avancer aussi. Mais la somme est telle que ça ne suffira pas alors j’aimerai savoir si tu imagines pouvoir nous aider dans ce projet et à quelle hauteur? On ferait comme pour la maison rembourser très vite en priorité ceux qui en ont besoin rapidement…

Je sais que ce n’est pas facile comme demande mais je n’ai pas trop de choix…je ne me vois pas sans enfant à vie et l’adoption ne répondra pas entièrement à nos attentes. La gpa prend en moyenne 18 mois la ou l’adoption prend 3 ou 4 ans. Néanmoins comme je n’imagine pas avoir un enfant unique l’adoption sera notre deuxième choix pour le second car une seconde gpa est inimaginable sauf si on gagne au loto… Voilà tiens moi au courant sur tes idées je t’embrasse. A très bientôt.